6075 Le jeu du vendredi : Saints Row : The Third | Le Dix de Trèfle

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Le Dix de Trèfle
Blog de gaymeuse, rôliste, fan de jeux vidéo autant que de jeux de société. Et peut-être future auteure.
Dernier Billet
Jeux | 17.05.2013 - 09 h 50 | 8 COMMENTAIRES
Le jeu du vendredi : Saints Row : The Third
Étiquettes : , , , ,

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui, pour une fois, je vais vous parler d’un jeu qui n’a pas réellement besoin qu’on parle de lui. Sorti en novembre 2011, il a fait un peu de boucan à l’époque, notamment à cause de sa publicité nauséabonde de sexisme.

Je ne sais pas trop pourquoi je l’ai acheté (peut-être parce que j’ai vu ma conseillère en jeux vidéo y jouer un moment). Il a traîné un peu dans mes jeux en attente, jusqu’à ce que je m’y mette. Et, à vrai dire, j’ai aimé.

Attention : c’est le troisième opus, mais je n’ai pas joué aux deux précédents (qui sait, un jour peut-être…). Il n’y aura donc pas de comparaison.

 

Saints Row : The Third

Saints-Row-3-logo

Gangsta !

Qu’est-ce qu’un GTA-Like ?

Parce que Saints Row : The Third, c’est un GTA-Like, je vais vous expliquer en quoi cela consiste. Officiellement, aucun jeu ne va être présenté sous le terme « GTA-Like », c’est davantage une appellation des joueurs. Cela vient de GTA, ou Grand Theft Auto, qui est la référence dans ce genre de jeux. Généralement, vous êtes dans un univers avec une grande liberté de mouvement sur une zone de jeu limitée (une ville, par exemple, où vous faites tout ce que vous voulez, mais sans en sortir). Vous allez avoir une histoire principale accompagnée de plein de petites missions secondaires, que vous pourrez éventuellement terminer après la mission principale. Vous pouvez largement interagir avec l’environnement.

Très souvent, le GTA-Like  se déroule dans une ville, avec plein de voitures que vous pouvez voler. Dans ce genre de jeu, vous êtes souvent un bandit, un renégat (parfois, le jeu vous invite plutôt à jouer un flic, comme dans L.A. Noire qui à mes yeux se rapproche du genre et reste un de mes jeux préférés). Vous récupérez des armes, très vite vous commencez à vous moquer des règles de conduite, vous écrasez les passants, renversez les panneaux et les poteaux électriques.

Autre point non-négligeable : le GTA-Like, comme le jeu référence, va presque exclusivement vous faire jouer un homme. Et attention, pas n’importe quel homme ! Un dur, un qui n’a peur de rien, un courageux sans foi ni loi, droit dans sa propre morale qu’il a édictée pour lui-même et que si les autres ne sont pas d’accord, ce sera au mieux un poing dans leur gueule à ces petites pourritures – au pire une balle, encore que la balle c’est plus efficace pour l’argumentation. Le personnage principal, avec ses muscles, sa force brute, est très aimé par toooooooooutes les femmes qui traînent, un peu comme mon père, qui doit être un personnage principal de GTA-Like, mais on ne m’a pas prévenue (mais taper ces mots fut une révélation – bon, j’exagère un peu sur certains points, pour mon père).

Ce qui fait que, au final, allez savoir pourquoi, je connais beaucoup de monde qui se lassent vite de ces jeux. Moi y compris. Il faut dire qu’après avoir eu la police aux trousses quinze fois, après avoir essayé de suivre un personnage qui, pour moi, a presque autant de charisme qu’une chaussette qui a perdu sa compagne chaussette, je ne sais plus quoi faire et je passe à autre chose.

 

saintsrow1

Le personnage principal va souvent se retrouver dans ce genre de situation.

Choisir son genre dans un GTA-Like

Puis vient Saints Row : The Third, vient la scène de début où tous les personnages de l’équipe ont le même masque et cette voix changée par le voicecoder. Par habitude de ce genre de jeu, je me dis que je dois forcément jouer un homme. En fait, on ne sait pas. A la fin de la première mission, vous allez choisir le personnage. Il y a plusieurs looks, plusieurs couleurs de peau de proposés. Et puis, tiens, pour une fois, on peut jouer une femme. Vous pouvez même éditer l’apparence du personnage si les premières propositions ne vous conviennent pas (les possibilités de personnalisation ne sont pas forcément aussi poussées que dans d’autres jeux, mais déjà bien conséquentes). Donc, j’ai fini avec une brune avec un accent russe à couper au couteau, un look androgyne et une balafre sur le visage. Niveau carrure, puisque j’en ai marre des personnages féminins qui ont une silhouette invraisemblable, je l’ai faite relativement musclée (et encore, avec du recul, je regrette de ne pas avoir davantage forcé sa carrure).

Et sachez que durant votre partie, votre personnage peut payer 450 $ (une misère, dans ce jeu) pour aller chez le chirurgien et changer totalement d’apparence. Totalement : de sexe, de couleur de peau, de voix (et le chirurgien fait aussi coiffeur et tatoueur, ce qui est quand même drôlement avantageux niveau prix). D’ailleurs, sur Steam, vous avez un trophée si vous passez deux heures en tant qu’homme et deux heures en tant que femme dans la même partie.

Finalement, le genre de votre personnage étant soumis à des variations (à votre envie ou à celle du scénario), le jeu ne va pas trop s’embêter du fait que vous soyez un homme ou une femme. Ce qui fait que durant la partie, votre personnage va donner l’impression de plus ou moins draguer ses potes, peu importe leur genre. Vous n’avez pas le choix des dialogues, donc ce n’est pas vous qui choisissez à qui faire des avances.

Autre point sympathique : le personnage principal n’est pas très doué pour draguer (à peu près autant que moi, c’est dire le niveau de désespoir). Je me suis rendue compte en jouant que finalement, c’était assez rare d’avoir un personnage qui se prend autant de vents ou de râteaux dans ces cas-là. Mais c’est pas grave, on se console en mettant des néons sous sa moto.

 

Saintsrow2

J’ai très vite mis des néons partout, mais je ne le fais pas dans la vraie vie.

Le scénario

Si vous voulez un scénario sérieux, avec un personnage principal héroïque, passez votre chemin.

L’histoire part dans tous les sens, surtout les plus absurdes. Sachez que votre personnage est un grand fan de la force brute et des solutions radicales qui vont généralement rendre la situation bien pire qu’elle ne l’était. Et si ça se passe mal, le personnage évitera d’en parler aux autres.

Il s’agit de ne surtout pas se prendre au sérieux. Vous allez donc être responsable des Saints Row, un gang en pleine guerre avec d’autres gangs pour avoir la main sur la ville. Et les Saints Row sont violets, ce qui fait que plus vous allez avancer dans le jeu, plus la ville prendra cette couleur (ce qui me fut bien sympathique, comprenne qui pourra). Tous les moyens sont permis.

Les personnages qui vont vous entourer sont parfois légèrement stéréotypés, mais la troupe est suffisamment grande pour être intéressante. De nouveau, alors que vous jouez dans un univers que la plupart des jeux vous présente comme exclusivement masculin, il y a des femmes. Et pas des princesses à sauver, loin de là. Par contre, ce n’est pas parfait : je note par exemple que si un personnage doit représenter la force brute, ce sera un homme. Ceci dit, les personnages féminins savent très bien se défendre. Je ne sais pas si cela dépend du mode de jeu, mais à part Oleg qui est un géant massif et qui fonce dans les voitures des ennemis, je trouve que les personnages secondaires n’imposent pas une grande stratégie, ça revient un peu au même d’appeler le catcheur ou la geek.

Question couleurs de peau et communautés, la représentation est aussi plus large que dans la plupart des jeux auxquels je suis habituée. Puis, comme tout le monde est vendu, dénué de morale (ou en a bien trop), je n’ai pas été tendue. Les stéréotypes se retrouvent davantage dans le rôle des personnages dans l’organisation, qui imposent un caractère. La geek est une caricature de geek, le mac est une caricature de mac.

Bien sûr, ça reste l’opinion d’une joueuse blanche, donc n’hésitez pas à me contredire s’il le faut !

 

Saintsrow3

Voilà ce que la geek raconte quand elle me dit de la rejoindre au restau.

Le gameplay

La prise en main est assez simple. Par contre, j’ai oublié des touches quand j’ai fait une pause de quelques mois dans ma partie (jusqu’à m’en rappeler à la dernière mission du jeu – je me déteste quand je fais ça).

J’ai énormément de mal à conduire tout ce qui est avion. Les hélicoptères, ça va, mais les avions… Je ne sais pas si je suis la seule des joueurs à galérer avec ces trucs.

Par ailleurs, je trouve que les réflexes des personnages non-joueurs en conduite sont assez particuliers. Quand vous cherchez à doubler sur la gauche (ou… euh… sur la bande du milieu entre les voitures), ils vont serrer à gauche. Donc sur vous. Donc vous allez parfois prendre un char parce que quand y’en a marre, y’a un gros char (blague pourrie à réutiliser pour les joueurs de Guild Wars).

La personnalisation des véhicules est peu poussée. Par contre, vous pouvez améliorer largement les capacités de votre personnage. A un certain niveau, cependant, cela devient presque invraisemblable de continuer à s’améliorer. Je pense notamment à la possibilité de ne plus souffrir du feu ou des balles, qui est certes très pratique, mais brise toute notion de challenge. Bon, après tout, vous débloquez cela aux environs du niveau 48 sur 50, mais je regrette l’achat.

En règle générale, pas de grand changement avec les autres GTA-Like. Le gameplay est typique du genre.

Attention (notamment pour quelqu’un que j’ai vu s’énerver dimanche dernier) : parfois le jeu vous demandera d’appuyer vite sur une touche ou de cliquer rapidement sur votre souris. Bon, vous avez le droit à un peu de temps pour réagir et c’est rarement bien méchant.

Ah, et vous pouvez y jouer à deux, aussi. Je n’ai pas testé ce mode assez longtemps pour vous donner un avis objectif.

 

Saintsrow4

Là elle est de bonne humeur.

Les DLC

La plupart des DLC vous offriront des nouvelles tenues pour votre personnage. Deux d’entre eux, « Le problème avec les clones » et « Gangstas in Space » sont des nouveaux scénarios. Ils font écho à des scènes du scénario principal : le premier vous fera essuyer les bêtises d’un fan des Saints Row (étant donné que les gangs se servent de la publicité et des goodies pour promotions, vous avez pas mal de fans) qui a voulu cloner un de vos potes ; le second vous fait tourner dans un film de science-fiction avec une actrice bien meilleure que vous, qui est humiliée par le réalisateur et que vous allez encourager à se libérer. J’ai eu une préférence pour « Gangstas In Space » qui m’a semblé plus drôle. C’est, je pense, un avis très personnel.

 

Pourquoi un marketing aussi nauséabond ?

Ce sera un peu ma question durant toute ma partie.

La plupart des gens de mon entourage (qui me surveillent sur Steam) se sont étonnés de me voir jouer à ce jeu, pire encore d’y jouer aussi longtemps, et en plus d’apprécier ! Saperlipopette, que se passe-t-il ?

Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, ou ne l’ont pas su, Saints Row : The Third a été présenté à coup d’images de femme en bikini, d’envoi de sextoys aux magazines de jeux vidéo, avec un traitement de la femme à vomir. On nous a vanté la possibilité d’augmenter la taille des seins ou du pénis du personnage, on nous a fait comprendre que c’était un jeu qui serait repoussant pour les féministes. Sur la plupart des images promotionnelles, deux des femmes de l’équipe ne sont pas représentées. Celle qui est mise en valeur (l’ex-prostituée) paraît bien plus fragile qu’elle ne le sera en jeu.

Est-ce pour cela que je me suis bien amusée ? Parce que, passé la crainte laissée par cette première impression donnée par le marketing, j’ai découvert que le jeu était quand même bien mieux que je l’avais imaginé ?

Difficile à savoir. Mais c’était assez chouette.

J’ai hésité à mettre une image, mais bon, à la place, voici un lien avec une photo d’une promotion du jeu faite pour l’E3. Et je pense la photo assez parlante pour montrer à quel point ça n’a pas donné envie à tout le monde (warning : bikinis).

Un jeu interdit aux moins de 18 ans

Puisque le jeu est clairement axé sur un gang, que vous pouvez entre autres construire « le plus grand gratte-ciel et le plus grand bordel de la ville », que des fois votre personnage prend des substances particulières, que l’une de vos armes est un sextoy géant, je vous déconseille de l’acheter aux plus jeunes.

 

saints-row-4

Image de mise en avant du prochain opus, où, déjà, j’ai peur du traitement des personnages féminins.

J’ai joué à ce jeu sur PC, mais vous le trouverez aussi sur PS3 et sur 360. Vous pouvez le trouver (sur PC) entre 15 et 25 €.

Le quatrième opus est attendu pour cet été. L’image, déjà, m’ennuie un peu. Si je reconnais bien les personnages du trois, le Noir a sérieusement pâli, la geek s’habille comme un fantasme sur les bibliothécaires alors que, vous avez vu sur les photos précédentes, dans Saints Row : The Third, elle se balade en hoodie / jeans. Déception à venir, ou nouveau fail intégral du marketing qui fait penser qu’un jeu sympathique est vomitif ?

Post-Scriptum : J’aurais pu vous écrire un article sur Nintendo, mais Yagg l’a déjà fait.

Photo du profil de Keela
Publié par
Je suis curieuse, attentive, là pour apprendre, pour m'exprimer aussi. J'ai la tête pleine de verbes sympas, comme : découvrir, rencontrer, échanger, partager, écrire. Envie de les appliquer ici. Voici ma présentation sur le blog de la communauté pour les curieux : http://blogdelacommunaute.yagg.com/2011/09/05/keela-yaggeuse-de-la-semaine/
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (8)
Le jeu du vendredi : Saints Row : The Third
  • Par Bulbie 21 Juin 2013 - 12 H 49

    @moonworld Donc en fait tout ça c’est pour étaler ta science et nous dire que tu n’aimes pas Rock Star ! (Pardon oui je troll… Mais c’était teeeeeellement facile ! )Quant au fait que ce soit un jeu à prendre au 2nd degré (Restons on là, le 10ème c’est pfiou !) je pense que personne n’est ignorant de ce fait, ce serait même très compliqué de l’être quand on se bat avec un sextoy géant.

    Cela dit, on pourra parler de 2nd degré en matière de femmes nues le jour où on cessera d’exploiter cette image au 1er degré pour absolument tout et n’importe quoi. D’ici là, le simple fait d’en voir moins ne fera pas mal à mes yeux, ni à mes neurones, ni à ma capacité de réflexion, ni à mon esprit critique, ni à mon sens de l’humour et de fait… pas non plus à ma capacité à apprécier le second degré. 🙂

     
  • Par Jojo Poivré 17 Mai 2013 - 22 H 11
    Photo du profil de Jojo Poivré

    C’est triste à dire mais j’aime avoir peu de liberté dans les jeux vidéo. En fait je pense même que les développeurs rendent les jeux bien meilleurs quand ils ne s’aventurent pas dans les jeux « bac à sable » puisqu’ils peuvent en maîtriser au mieux le rythme.

    Mais bon, c’est un avis perso qui n’est apparemment pas celui des autres joueurs puisqu’on se dirige de plus en plus souvent vers des jeux de ce type.

     
  • Par Keela 17 Mai 2013 - 17 H 23
    Photo du profil de Keela

    Oui, c’est pour ça que je trouve les femmes bien mieux représentées dans le jeu que dans le marketing. Le jeu ne m’a pas choquée, le marketing, si. Et je ne suis pas prête de l’excuser, même si tout le monde fait comme ça. 🙂

    Pour ce qui est des persos du 4 qui seraient ou non ceux du 3, je ne suis pas une habituée de la saga, j’ai pris en cours de route. Mais il y a des ressemblances dans les looks de certains persos, donc… j’ai pensé ! On verra bien. J’espère toujours me tromper, mais les nombreuses déceptions en jeux vidéo me laissent prudente.

    Hop, pour ceux qui passeraient par là et se demanderaient pourquoi je ne laisse pas passer ça sous le couvert de l’humour, il y a des très bons articles sur Une Heure de Peine :
    http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2013/03/limpolitesse-du-desespoir.html
    http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/08/lhumour-est-une-chose-trop-serieuse.html
    http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/08/pour-etre-laissee-des-rigolos.html

    Et sur le sexisme chez les geeks, Mar_Lard, incontournable : http://cafaitgenre.org/2013/03/16/sexisme-chez-les-geeks-pourquoi-notre-communaute-est-malade-et-comment-y-remedier/

     
  • Par moonworld 17 Mai 2013 - 15 H 58
    Photo du profil de moonworld

    Étant donné que les personnages masculins sont aussi ridiculisés dans ce jeu, personnellement ça ne me dérange pas que l’on exhibe des biatchs et qu’on se moque de l’esthétique gangsta 😉
    En outre, ces biatchs ne se laissent pas faire et en imposent à la gent masculine dans le jeu. Leurs formes et leur sexualité affichées est une prise de pouvoir, une forme d’affirmation de soi en somme.

    Sinon, le fait que des minettes en bikini aient fait la promo du jeu à l’E3 n’a rien d’exceptionnel car il y a toujours ce type d’hôtesses dans les salons de jeux-vidéos, que ce soit aux États-Unis, en Europe ou au Japon. Je ne cautionne pas cette représentation de la femme, loin de là même, mais les éditeurs/publicitaires/marketeux pensent encore à tort que le jeu-vidéo, comme la voiture, est destiné à un public quasi-exclusivement masculin…Quelle connerie mais bon, j’espère que les mentalités évolueront prochainement.

    Enfin, je doute que les personnages de Saints Row 4 soient les même que ceux du 3 😉

     
  • Par Keela 17 Mai 2013 - 15 H 19
    Photo du profil de Keela

    @moonworld82 Ce blog ayant une grande partie de lecteurs qui n’y connaissent pas grand chose aux termes des jeux vidéo (pas des « hardcore gamers », je préfère utiliser les termes les plus accessibles pour eux.
    Parler de « Quick Time Event » ou simplement marquer « QTE » en aurait perdu de nombreux. Pour le terme GTA-Like, j’ai préféré me tourner vers ce que les gens utilisent le plus souvent quand ils en parlent. Bien sûr qu’il y a d’autres jeux qui ont précédé GTA, mais il reste que pour la plupart des journalistes et des joueurs, c’est celui-là qui a propulsé ce genre. C’est pour ça que j’ai parlé de référence.

    Pour ce qui est des promos, je me moque sincèrement du 1er, 2ème, 3ème, 4ème, 10ème ou trouzemillième degré quand les femmes sont présentées comme des objets ou de la chair sur laquelle fantasmer aux couleurs d’un jeu 🙂
    La subversion et l’absurdité ne justifient absolument pas cela.

     
  • Par moonworld 17 Mai 2013 - 15 H 07
    Photo du profil de moonworld

    Saint Row est un jeu à prendre au 10e degrés et je trouve étonnant que certains prennent les promos ou le jeu au 1er degré alors que cette licence s’évertue depuis le premier volet à accumuler les clichés de ce type de jeu pour mieux les ridiculiser. Bref, on est très loin du sérieux (et de l’ennui selon moi) affiché par les jeux Rockstar.
    Saint Row est un grand délire subversif qui est proposé au joueur qui entre les deux pieds dedans, pour peu qu’il ait un minimum le sens de l’humour.

    Sinon, un GTA-Like est appelé techniquement un Open Space. Il est d’ailleurs trompeur de penser que Rockstar a inventé ce genre avec GTA alors que le premier jeu de ce type est Driver mais bon…

    Enfin, une séquence où il faut appuyer rapidement sur un bouton pour accomplir une action sous la forme d’une cinématique est appelée Quick Time Event ou QTE, procédé inventé par Sega dan le jeu Shenmue sortie à la fin des années 90.

    Voilà, je crois avoir fait le tour. A noter que Saints Row 4 va pousser le bouchon encore plus loin puisqu’on y incarnera le président des États-Unis qui devra faire face à une invasion extra-terrestre à grands coups de super-pouvoirs et de mechas. Bref, déconseillé à ceux qui cherchent un jeu sérieux avec un scénario profond et cohérent ^^ »

     
  • Par alexdj 17 Mai 2013 - 12 H 46
    Photo du profil de alexdj

    C’est quand même beaucoup moins réaliste que GTA (genre quand tu voles une voiture tu y entre par le pare-brise ou par la fenêtre, t’as des armes assez spéciales genre le « lance poulpe » 😀 , etc…), enfin c’était peut-être pas non plus le but du jeu, je sais pas; sinon graphiquement c’est pas mal, bonne sensation de vitesse dans les véhicules entre autres.
    Sinon pour le marketing « assez spécial » que tu as souligné, c’est pas vraiment étonnant vu le public visé par les GTA-like en général, hélas.
    Sinon pas grand chose à dire, j’y ai pas assez joué. ^^

    Bref, on est effectivement bien loin de L.A. Noire que tu cites au début (je trouve aussi ce jeu excellent, pour une fois que Rockstar nous faisait réfléchir et pas seulement tirer sur tout ce qui bouge, probablement dans mon top 3 avec Assassin’s Creed et Red Dead Redemption).

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    billets précédents
    Blog | 9 h 49 | 6 COMMENTAIRES
    Jeux | 4 h 33 | 1 COMMENTAIRE
    Jeux | 9 h 23 | 4 COMMENTAIRES
    Jeux | 9 h 27 | 1 COMMENTAIRE
    Jeux | 9 h 34 | 5 COMMENTAIRES
    Jeux | 10 h 20 | 4 COMMENTAIRES
    Jeux | 9 h 20 | 5 COMMENTAIRES
    Publicité