La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Le Dix de Trèfle
Blog de gaymeuse, rôliste, fan de jeux vidéo autant que de jeux de société. Et peut-être future auteure.
Jeux | 30.12.2011 - 09 h 30 | 0 COMMENTAIRES
Le jeu du vendredi : Des jouets et des hommes, exposition

Mots-clés : , ,

Chers lecteurs du vendredi.

Aujourd’hui, nous n’allons pas parler d’un jeu, mais d’une exposition sur les jeux. Car, j’aime vous embêter un peu, et vous parler de choses auxquelles vous ne vous attendez pas (trop). Lundi dernier, j’ai profité de ma journée de libre pour aller au Grand Palais à Paris. J’étais partie pour aller voir Game Story, mais il y avait du monde, donc je suis allée voir Des jouets et des hommes avec mon frère. Et il y avait du monde aussi.

  (suite…)

Réflexions | 23.12.2011 - 23 h 28 | 6 COMMENTAIRES
Et, mince, l’année n’est pas finie…

Bien sûr, je comptais vous faire un article pour le jeu du vendredi. Je l’avais même préparé, il est là, en brouillon.

Parfois, les choses ne correspondent pas à ce à quoi l’on s’attendait.

J’étais en train de préparer les petits fours pour Noël – car, cette année, c’est mon rôle – quand le téléphone de mon frère a sonné. Peu m’importait, jusqu’à ce qu’il me tende son portable. Prendre un iPhone quand on a les mains pleines de pâte à muffin foie gras / pain d’épice, ce n’est pas évident. Mais j’ai fini par récupérer la ligne.

J’entends la voix de mon père. Etrange, pleine d’émotion. Mon père, je ne le connais pas. Ou très peu. Assez pour le voir une fois tous le trois mois. Assez pour savoir que notre relation est ténue. Nos caractères et nos visions de la vie sont assez éloignées. Ou peut-être sommes-nous, au contraire, trop proches. Quand j’ai terminé d’écrire mon premier roman (que je n’ai toujours pas corrigé, mh), j’ai donné une version papier à chacun de mes parents. Je savais parfaitement que ce n’était pas le genre de choses qu’ils appréciaient lire. Ma mère n’a lu qu’une page. Mon père a tout lu, et, en plus de trouver ça intéressant, peut se vanter de m’avoir fait le retour le plus complet et le plus précis de ceux que j’aie eus. Il me surprend, parfois, s’approche terriblement de moi.

Mon père, c’est l’inconnu avec lequel je suis intime.

L’entendre me fait un peu sourire. Cela me fait plaisir qu’il pense à moi. Mais cette fois, c’était autre chose. Il me raconte qu’il est entré en dépression, qu’il était mal. Et me demande si, même si Noël a été annulé de son côté de la famille, on peut passer le repas du 25 ensemble. J’accepte, bien sûr. Je discute avec lui. « Dépression », c’est un mot étrange. Il me donne l’arrière-goût amer, celui qui vous vient quand vous sentez que quelqu’un vit la même chose que vous. Sans que ce soit tout à fait pareil, car, voilà, c’est une dépression.

Je raccroche. Sur le fond d’écran, mon frère est au fond d’une poubelle et un de ses amis le tire par les pieds. La rupture entre l’iPhone et la conversation téléphonique me brusque un peu.

Je descends au rez-de-chaussée. Ça rigole, ça vit. La famille est venue à la maison pour Noël. La famille maternelle. Mes parents sont divorcés depuis ce qui me semble être une éternité. Je n’ai aucune image d’eux, heureux et ensemble à la fois. Ma mère s’amuse avec son époux, ils me prennent à partie, me demandent si, par hasard, je ne voudrais pas aussi faire le plat de Noël. Je refuse. Je veux bien participer à la cuisine, mais pas tout faire. Je ne suis pas croyante, mais pour moi, ce jour est une occasion de passer du moment tous ensemble.

Ma mère grogne un peu. Elle m’explique, elle voudrait voir un « gourou ». Je fronce un peu les sourcils. Elle dit avoir des choses à lui demander. Que les plus âgés soient en bonne santé. Que mon frère ait du travail. Que les problèmes d’argents de certains s’effacent…

« Que tu tombes amoureuse, Chaton.

-Pourquoi ? C’est pas aussi important que le reste.

-Si, je trouve. Tu n’es pas amoureuse.

-Ça ne m’empêche pas de vivre, de m’amuser, tu sais. Bien sûr que j’aimerais avoir quelqu’un dans ma vie. Mais vraiment, là, je vais bien. »

Je vois à son regard qu’elle n’est pas persuadée. Elle me parle d’une certaine chanteuse, remarquant, soudainement, que je la suis depuis une éternité. Je souris. Un peu. La veille, elle m’avait parlé d’hommes. C’est la première fois qu’elle me demande si une femme m’intéresse (même si, bon, elle a de l’ambition pour moi). C’est une victoire en soit, car je sais que mon coming out, si elle l’a entendu et qu’elle n’a fait aucun coup d’éclat, elle a du mal à l’accepter.

Alors, dans la confidence, je lui ai annoncé que mon père m’avait parlé de ce moment difficile qu’il vivait. Elle a éclaté de rire.

Quand mes parents ont divorcé, je suis partie avec ma mère. Je l’ai vue pleurer. Je l’ai vue souffrir. A tel point que, parfois, j’ai été en colère contre mon père. Cela fait peu de temps que je connais le point de vue de mon père sur leur séparation. Mais peu importait. Ce rire de ma mère, je l’ai trouvé cruel. Je lui ai dit. Je lui ai expliqué que même si mon père lui avait fait du mal, il était anormal de rire de sa peine devant moi. Elle a voulu appeler mon père. « Juste pour lui dire à quel point je suis heureuse avec mon époux. »

J’ai pris son téléphone portable. Avant elle. Je l’ai regardée droit dans les yeux. J’ai fait face à ma mère. Droite. Posée. Pour lui dire non.

Pour la première fois de ma vie, j’ai protégé mon père. Cet espèce de héros lointain, cet homme terriblement fier, qui se cache derrière sa gloire et son haut statut. C’est quand il n’est plus inexpugnable, qu’il parvient à me toucher.

Post-Scriptum : Vous excuserez, j’espère, l’absence du jeu du vendredi.

Jeux | 16.12.2011 - 10 h 30 | 1 COMMENTAIRES
Le jeu du vendredi : les Chevaliers de la Table Ronde

Mots-clés : , , , , , ,

Bonjour petits habitués du jeu du vendredi. Aujourd’hui, nous allons faire relativement court, parce que je n’ai pas beaucoup de temps (cela arrive). Cela ne nous empêche pas de nous pencher sur un jeu de société. J’ai envie de vous parler armures et légendes, tournons-nous vers l’univers arthurien.

(suite…)

Jeux | 09.12.2011 - 23 h 51 | 3 COMMENTAIRES
Le jeu du vendredi : Terraria

Mots-clés : , ,

J’ai longtemps réfléchi avant de vous proposer ce jeu du vendredi. Tout d’abord, parce que ce jeu, plusieurs de mes amis y jouent, et j’hésitais à proposer une écriture à plusieurs (mais ceux à qui j’ai demandé sont occupés, on les remercie pour leur participation). Ensuite, parce que c’est un jeu qui bouge (il est vivant !), donc il devient difficile d’avoir une opinion tranchée dessus. Si cela se trouve, dans quelques mois, le jeu ne sera plus aussi bon.

Alors, je tiens à annoncer en premier lieu que la dernière version à laquelle j’ai jouée, à l’heure où j’écris cet article, est la 1.1. La 1.1.1 sort bientôt.

  (suite…)

L'Histoire sans Nom | 07.12.2011 - 12 h 49 | 18 COMMENTAIRES
L’Histoire sans Nom – chapitre 01

Je vous présente le premier chapitre de l’Histoire sans Nom. Pour ceux qui se demandent ce que c’est, il s’agit d’une histoire participative. Régulièrement, les lecteurs sont invités à indiquer les directions prises par les personnages. Quelle que soit la décision, elle a des conséquences (plus ou moins importantes selon la situation).

J’espère que ça vous plaira. Pour ceux qui veulent davantage d’informations, n’hésitez pas à (re)lire cet article. Pour les autres, voici les premières pierres.

(suite…)

Réflexions | 06.12.2011 - 00 h 58 | 4 COMMENTAIRES
Emilie Simon, « Franky Knight »

Mots-clés : , , ,

EmilieSimon_FrankyKnight

Franky Knight, le nouvel album d'Emilie Simon.

Chère Emilie Simon,

Désolée.

Je tenais à vous le dire, parce qu’il me semble que vous entendrez trop peu ce mot dans les prochains mois. Que les gens parleront de votre album avec parfois trop peu de tact, rappelant son histoire avec facilité. Alors, sachez que je suis de tout cœur avec vous.

Je vous remercie pour ce nouvel album. A chaque œuvre où vous posez votre griffe, me voilà partie dans une période où – plaignons mon entourage – je ne vais parler que de votre merveilleux travail, de votre opus absolument génial. J’espère qu’ils survivront de nouveau à cette expérience. Je pense à eux.

Je vous ai entendue par hasard à la sortie de « Désert ». Je venais de déménager et je cherchais une radio à écouter. Cela a été un choc pour moi. Votre voix m’a envoûtée, et je pèse les mots : depuis 2003, je ne m’en suis pas remise. Est-ce la peine de le souligner ? Il n’y a pas que la voix, pas que les mélodies. Le texte prend toute son ampleur avec vous, et l’harmonie qui ressort ce mélange me touche. A chaque fois.

C’est sans la moindre objectivité, je dois l’avouer, que j’ai écouté « Franky Knight ». Mon affreux défaut, c’est que vous m’avez conquise à la première écoute de « Désert », voilà bien longtemps. Je suis heureuse, vous mêlez des chansons en français à celles en anglais. Entendons-nous : ce n’est pas là une expression de chauvinisme de ma part, je n’ai simplement pas un niveau d’anglais excellent. J’ai peur de perdre des subtilités, quand vous touchez à d’autres langues. Malgré tout, même lorsque vos titres sont instrumentaux, je les écoute avec plaisir.

L’album est délicieux, tendre, doux. Il laisse un arrière-goût de contes, probablement grâce à certaines images avec lesquelles vous jouez avec maîtrise.

Je dois vous remercier. Tout d’abord, parce que vous êtes de ces artistes capables de se renouveler et pourtant de m’enchanter systématiquement. Trop nombreux sont ceux qui se complaisent dans un style, une trace qu’ils font leur signature, et finalement nous lassent. Continuez sur votre voie. J’aime observer les teintes de vos albums. Après les couleurs froides, après l’obscurité troublée de lumières vives et colorées de « Big Machine », je goûte à ce brun avec grand plaisir.

Ensuite, merci pour l’inspiration que vous m’offrez. Pour ces textes dans lesquels je me retrouve un peu, pour ces mélodies qui me baignent dans une douce énergie. Votre œuvre me fait vibrer, me touche.

Le voir présenté comme une bande-originale m’a fait un peu peur – je craignais d’entendre trop peu votre voix – et pourtant, « Franky Knight » est une belle réussite qui balaye mon appréhension. Oh, j’aurais souhaité un peu plus de titres, mais c’est uniquement parce que j’adore votre travail.

Je vous souhaite un bel accueil du public et des critiques, et une bonne continuation. Je guette vos concerts à venir.

Bien à vous.

Jeux | 02.12.2011 - 12 h 56 | 2 COMMENTAIRES
Le jeu du vendredi : les billes magnétiques

Mots-clés : , , ,

Bon vendredi à tous. Bientôt le weekend ! Cependant, pour tous ceux qui n’ont pas préparé leurs cadeaux très longtemps à l’avance, ce weekend sera peut-être dédié à la recherche de cadeaux de Noël.

Alors, comme je suis assez sympa, je vais vous donner une idée de cadeau à offrir à des gens qui ne savent pas quoi faire de leurs doigts. Car, oui, qui n’a pas eu d’hésitation, de doute sur un cadeau ? Qui n’a jamais pensé à la facilité d’offrir un billet, parce que « tu t’offriras ce que tu veux, comme ça » (traduisez par « en fait, j’ai pas trop fait attention à ce que tu aimais, et j’ai eu la flemme de demander des idées à quelqu’un qui t’est plus proche. Donc voilà, amuse-toi bien avec ça ! Au fait, c’est 15 €, mais c’est un chèque cadeau, hein. Il faut que tu ailles dans le magasin qui est à 20 km de chez toi. Bisous-de-Noël. »).

A la place, vous pouvez arriver avec un sourire mutin, et lancer à la cantonade : « Tiens, je t’ai offert des… »

  (suite…)

Publicité
 
À LIRE SUR YAGG
Sport , Culture & Loisirs | 10 H 13 | 0 COMMENTAIRES
Monde | 6 H 20 | 6 COMMENTAIRE
People | 5 H 28 | 0 COMMENTAIRES
Vidéo Buzz , Ciné | 5 H 05 | 0 COMMENTAIRES
Monde | 4 H 26 | 5 COMMENTAIRE